Glosario

Amortissement

Remboursement de sommes souscrites lorsqu’un emprunt arrive à maturité.
Synonyme : remboursement ; pour le créancier : recouvrement.

Assimilabilité (Obligations Assimilables du Trésor)

Cela signifie que chaque nouvelle tranche émise est rattachée (assimilée) à une tranche antérieure de même nature (taux, nominal, échéance). La seule variable concerne le prix d’émission, déterminé en fonction de l’orientation des marchés financiers.

Courbe des taux

La courbe des taux permet de visualiser la relation existante entre les valeurs des taux d’intérêt et leurs termes. D’une manière générale, cette courbe est croissante du fait de l’existence d’une prime de risque (taux longs supérieurs aux taux courts). Cependant, cette courbe peut s’inverser notamment quand les opérateurs anticipent une baisse de l’inflation.

Coupon

Autrefois, partie d’un titre de valeur mobilière destinée à être découpée et remise en échange d’un intérêt, d’un dividende ou lors d’une autre opération (pour témoigner  qu’on en avait bénéficié). Les titres étant dématérialisés, le « coupon » désigne seulement l’intérêt (obligation) ou le dividende (action).
Détachement du coupon : paiement de l’intérêt ou du dividende.

Chef de file

Dans un syndicat de souscription d’emprunt, les établissements financiers qui préparent l’emprunt, collectent les souscriptions, attribuent les parts de souscription en fonction de l’offre et de la demande et établissent le prix sont appelés « chefs de file ». Il existe des « co-chefs de file », dont les responsabilités sont moindres, et les « autres membres » du syndicat. Ces deux catégories ont contribué, de façon plus modeste, au placement de l’emprunt.

Démembrement

Le démembrement d’une obligation consiste à scinder cette obligation en autant de titres qu’il y a d’échéances d’intérêts et de remboursement du capital. Chaque titre ainsi créé par démembrement est cédé et coté séparément et se comporte donc comme une émission à coupon zéro. Il existe une demande spécifique pour ces titres, appelés STRIPS sur le marché de la dette française.

Dette

Toute somme d’argent dont une personne physique ou morale (le débiteur) est redevable à une autre (le créancier) et qu’elle devra rembourser. Jusqu’à la maturité de la dette, le débiteur versera au créancier chaque année à date convenue un intérêt (le « coupon ») à taux convenu.

Dépositaire

Établissement financier à statut de banque où des porteurs de
valeurs mobilières déposent leurs titres. Le dépositaire doit à tout instant savoir qui possède quoi, quel est le statut de ces titres (libres, prêtés, empruntés ou gagés), et où cette propriété est entreposée.
Depuis la dématérialisation, les dépôts de valeurs mobilières sont constitués de mémoires électroniques d’ordinateurs ; ils sont « sécurisés » et amplement dupliqués. La manutention des valeurs mobilières électroniques est incommensurablement plus rapide, plus souple et moins onéreuse que ne l’était celle des titres papier.

Intérêt (Taux d’-)

Proportion servant à calculer le coupon d’un emprunt. Il est exprimé en pour cent. Le taux d’intérêt est déterminé lors de la passation du contrat de prêt. Il peut être fixe ou variable. Excessif, il est réputé « usuraire ».

Intérêt (par extension) : somme versée annuellement au porteur d’obligations par l’émetteur de celles-ci pendant la durée du prêt.

Liquidité

Caractéristique d’un produit financier ou d’un marché lorsque l’on peut effectuer des opérations d’achat ou de vente sans provoquer
de trop fortes variations de prix par rapport au dernier cours de transaction.

Livraison

Pour les opérations et négociations financières, la livraison consiste pour le cédant à remettre les valeurs mobilières à l’acquéreur ou souscripteur.

Libératoire (Pouvoir)

On dit d’une devise ou monnaie qu’elle a pouvoir libératoire lorsqu’un versement dans cette devise est accepté en échange de tout bien ou service et en paiement des impôts et taxes dans une zone géographique donnée. L’euro a pouvoir libératoire dans 19 pays d’Europe et au Monténégro.

Marché primaire

Le marché primaire est celui sur lequel les nouveaux titres financiers sont émis et souscrits par des investisseurs ; on y procède donc aux augmentations de capital, au placement d’emprunts obligataires... Il s’agit d’un marché « du neuf » des titres financiers, par opposition au marché secondaire qui en est le marché « d’occasion ».

Marché secondaire

Le marché secondaire est celui sur lequel sont échangés des titres financiers déjà créés (sur le marché primaire). En assurant la liquidité des investissements financiers, le marché secondaire assure la qualité du marché primaire et l’évaluation des titres financiers. Marchés primaire et secondaire sont donc très complémentaires.

Maturité

Moment convenu lors de la passation du contrat de prêt où le remboursement doit s’effectuer.
Synonyme : échéance.

Nominal

Valeur inscrite sur un titre de valeur mobilière. Le capital social d’une société est de X millions d’euros répartis en N actions de valeur nominale de X/N euros. Une obligation a une valeur nominale de N euros : les valeurs du Trésor ont toutes une valeur nominale d’un euro.

Par extension : les obligations « nominales » sont celles dont le taux d’intérêt est fixe, par opposition aux « indexées ».

Négociation

En Bourse : opération par laquelle une valeur mobilière déterminée est échangée, en quantité convenue et à prix convenu, entre deux parties représentées chacune par un intermédiaire (entreprise d’investissement). La négociation est horodatée sur Euronext, elle passe ensuite en compensation puis en règlement et livraison.
Synonymes : transaction, échanges, marché.

Notation

Appréciation portée par des observateurs financiers spécialisés sur la qualité des comptes sociaux et des instruments financiers émis par un agent économique.
Agence de notation (ou de rating) : entreprise spécialisée dans la notation, c’est-à-dire l’attribution de notes à la tenue des comptes sociaux ou aux instruments financiers émis par un agent économique.

Opérations sur titres

Ensemble des activités qui accompagnent la vie d’une valeur mobilière. Pour les obligations, elles consistent essentiellement en « détachement du coupon », c’est-à-dire la perception de l’intérêt versé sur les titres. Pour les actions, elles consistent à percevoir le dividende et opérer les divisions d’actions le cas échéant. Pour toutes les valeurs, elles peuvent aussi consister à les échanger contre d’autres valeurs mobilières.

Obligation

L’obligation est une reconnaissance de dettes. L’État, certaines collectivités publiques et les grandes entreprises émettent des obligations. L’emprunteur s’engage à verser des intérêts annuels dès l’émission.

Option

Une option d’achat donne le droit d’acheter un actif à un prix fixé à l’avance jusqu’à une date donnée. Une option de vente donne le droit de vendre ce même actif dans les mêmes conditions. Les options négociables sont des contrats échangeables dans le cadre de marchés réglementés.

Prix

Somme d’argent représentant la valeur marchande d’un bien ou d’un service. Le prix est déterminé par l’interaction de l’offre et de la demande. Le prix d’une obligation évolue en fonction de son taux de rendement suivant une relation inverse.

Principal

Valeur d’un emprunt, abstraction faite des coupons.

Prêt

Somme d’argent temporairement placée par un créancier auprès d’un débiteur.
Synonymes : emprunt, crédit ; du point de vue du bailleur de fonds : créance, actif ; du point de vue de l’emprunteur : dette, passif.

Règlement

Pour les opérations et négociations financières, le règlement consiste pour l’acheteur ou le souscripteur à payer les valeurs mobilières au cédant et pour ce dernier à délivrer les titres.

Recouvrement

Le fait, pour un créancier, de se voir rembourser la somme prêtée. Mettre en recouvrement : demander le remboursement d’une créance.

Risque

On appelle « risque » la possibilité, qui n’est jamais nulle, de perdre tout ou partie d’un bien ou de sa contre-valeur monétaire. Le risque est l’essence même de l’activité financière : l’évaluer, le répartir, l’assumer, le couvrir constituent les tâches permettant la rémunération des transactions financières. Le prix d’une obligation reflète le degré de risque qu’elle recèle. L’importance des garanties demandées pour une opération sera toujours croissante avec les risques qu’elle recèle et ainsi de suite.
Le risque de contrepartie : risque que l’acheteur ne paie pas ce qui lui a été vendu, que le vendeur ne livre pas ce qu’on lui a acheté, que l’emprunteur ne rende pas ce qu’on lui a prêté ou que le prêteur ne fournisse pas les fonds qu’il a promis (et pour lesquels il aura reçu des garanties). On l’appelle aussi le risque de signature.

Syndication

Le principe de la syndication est que l’émetteur de l’emprunt cède globalement à une banque ou un syndicat de banques une partie ou l’ensemble des titres à placer dans le public. C’est le mode privilégié de placement pour les entités privées. La syndication a été largement utilisée par l’État français jusqu’en 1985.

Syndicat

Groupe de banques constitué pour organiser et faire réussir la souscription d’un emprunt de grande ampleur. Il comporte des chefs de file, des co-chefs de file et des membres.

Contrat d'échange de taux (anglais: swap)

Le principe d’un échange (swap) de taux d’intérêt est de comparer un taux variable et un taux fixe et de se verser mutuellement les différentiels de taux d’intérêt sans échange en capital. Le swap de taux est particulièrement adapté à la gestion du risque de taux à long terme en entreprise. Le marché des swaps a connu un essor considérable et les banques occupent un rôle déterminant dans l’animation de ce marché.

Les trésoriers d’entreprise apprécient la souplesse du swap qui leur permet de choisir la durée, le taux variable de référence et le notionnel. Le swap conclu entre une banque et une entreprise peut être liquidé à tout moment en calculant la valeur actuelle des flux fixes prévus au taux du marché et en la comparant au notionnel initial. L’utilisation du swap est également fréquente pour gérer le risque de taux sur des actifs à taux variable ou à taux fixe.

TEC

L’indice quotidien CNO-TEC N, Taux de l’échéance constante N ans, pour N variant de 1 à 30, représente le taux de rendement actuariel d’une OAT fictive d’échéance exactement égale à N. Ce taux est obtenu par interpolation linéaire entre les taux de rendement actuariels annuels des 2 OAT qui encadrent au plus proche la maturité N.

Teneur de marché (market-maker)

Les teneurs de marché sont des opérateurs des « marchés au comptant » (ou « marchés spots ») qui s’engagent à fournir une cotation dès qu’on les contacte et ce, quel que soit l’état du marché.

Transaction

En Bourse : opération par laquelle une valeur mobilière déterminée est échangée, en quantité convenue et à prix convenu, entre deux parties représentées chacune par un intermédiaire (entreprise d’investissement).
Synonymes : négociation, échanges, marché.

Titre

Unité de valeur mobilière, en France aujourd’hui dématérialisée.

Volatilité (obligation)

La volatilité des obligations est principalement liée au risque de taux qui affecte quasiment uniquement les créances à taux fixe. En effet, la valeur d’une obligation varie en sens inverse du taux du marché. Cette sensibilité est d’autant plus forte que le taux facial du titre et le taux du marché sont faibles.

Variable

Se dit d’un taux d’intérêt qui n’est pas constant pendant la durée du prêt, mais se modifie en fonction d’éléments extérieurs : taux du marché (Euribor, Eonia) ou indices statistiques.

A

Amortización

Reembolso de las cantidades anotadas una vez que un préstamo llega a vencimiento.
Sinónimo: reembolso; desde el punto de vista del acreedor: cobro.

C

Calificación

Nota atribuida por observadores financieros especializados a la calidad de las cuentas sociales y a las herramientas financieras emitidas por un agente económico.
Agencia de calificación (rating): empresa especializada en la calificación, es decir en la atribución de notas a la gestión de cuentas sociales o a las herramientas financieras emitidas por un agente económico.

Cobro

Para un acreedor, el hecho de recibir el reembolso de la cantidad prestada. Poner al cobro: reclamar el reembolso de una deuda.

Creador de mercado (market maker)

Los creadores de mercado son operadores de los “mercados al contado” que se comprometen a proporcionar una cotización en cuanto se les contacta y ello sea cual sea el estado del mercado.

Cupón

Antiguamente, parte de un título de valor mobiliario destinada a ser cortada y entregada a cambio de un interés o dividendo o a raíz de otra operación (como justificante de la misma). Una vez que los valores dejan de tener soporte material, el “cupón” hace referencia únicamente al interés (obligación) o dividendo (acción). Corte del cupón: abono del interés o dividendo.

Curva de tipos

La curva de tipos permite visualizar la relación existente entre los tipos de interés y los vencimientos de los títulos de deuda. De manera general, esta curva es creciente como consecuencia de una prima de riesgo (tipos largos superiores a los tipos cortos). Con todo, esta curva puede invertirse, en particular si los operadores se adelantan a una bajada de la inflación.

D

Depositario

Entidad financiera con rango de banco en la que los tenedores de valores mobiliarios depositan sus títulos. El depositario debe saber en todo momento quién posee qué, cuál es el estatuto de cada título (libre, en préstamo/empréstito o en prenda) y dónde se encuentra asentada dicha propiedad. Desde la digitalización, los asientos de valores mobiliarios están constituidos por memorias electrónicas de ordenadores, protegidas y ampliamente duplicadas. La manutención de los valores mobiliarios electrónico es incomparablemente más rápida, más flexible y menos onerosa que la de los títulos en papel.

Deuda

Toda cantidad de dinero que una persona física o moral (el deudor) toma prestada de otra (el acreedor) con la obligación de devolver. Hasta la fecha de vencimiento de la deuda, cada año y en la fecha que se acuerde, el deudor deberá abonar al acreedor un interés (cupón) de acuerdo con el tipo convenido.

E

Entrega

En el caso de las operaciones y negociaciones financieras, la entrega consiste en la cesión por parte del cedente de los valores mobiliarios al adquirente o suscriptor.

I

Interés (Tipo de ~)

Proporción expresada en tanto por ciento que sirve para calcular el cupón de un préstamo. El tipo de interés se determina en el momento de la contratación del préstamo, pudiendo ser fijo o variable. Si es excesivo se considera “usurario”.

Interés (por extensión): cantidad que el emisor de las obligaciones abona anualmente al tenedor de las mismas durante la vida del préstamo.

J

Jefe de fila

Dentro de un sindicato de colocación de deuda, las entidades financieras que preparan la emisión, recaudan el capital suscrito, atribuyen las participaciones en función de la oferta y la demanda y fijan los precios. Junto a estos están los “co-jefes de fila”, con menos responsabilidades, y los “demás miembros” del sindicato. Ambas categorías contribuyen, de forma más modesta, a la colocación de la emisión.

L

Liberatorio (Poder ~)

Se dice de una divisa o moneda que tiene poder liberatorio cuando un pago en esta divisa es aceptado a cambio de todo bien o servicio o en pago de impuestos y tasas en una zona geográfica dada. El euro tiene poder liberatorio en 19 países de Europa y en Montenegro.

Liquidación

En el caso de las operaciones y negociaciones financieras, la liquidación consiste en el pago de los valores mobiliarios por parte del comprador o suscriptor al cedente y en la entrega por parte de este último de los títulos.

Liquidez

Característica de un producto financiero o de mercado cuando es posible efectuar operaciones de compra o venta sin provocar grandes variaciones de precio con respecto al último precio de transacción.

M

Mercado primario

El mercado primario es el mercado en que los nuevos títulos financieros son emitidos y suscritos por los inversores, procediendo así a ampliaciones de capital y a la suscripción de préstamos en forma de obligaciones. Se trata de un mercado de “primera mano”, por oposición al mercado secundario, que funciona como un mercado “de segunda mano”.

Mercado secundario

El mercado secundario es aquel en el que se negocian títulos financieros emitidos con anterioridad en el mercado primario. Al fomentar la liquidez de las inversiones financieras, el mercado secundario favorece la calidad del mercado primario y la evaluación de los títulos financieros. Los mercados primario y secundario son pues complementarios.

N

Negociación

En Bolsa, operación por la cual un valor mobiliario dado es traspasado, en la cantidad y precio acordados, entre dos partes, ambas representadas por un intermediario (sociedad de inversiones). La negociación es validada (con registro de fecha y hora) por Euronext, tras lo cual sigue el proceso de compensación, liquidación y entrega. Sinónimo: transacción, intercambios, mercado.

Nominal

Valor que consta en un título con valor mobiliario. El capital social de una sociedad es de X millones de euros repartidos en N acciones de valor nominal de X/N euros. Una obligación tiene un valor nominal de n euros: los valores del Tesoro tienen todos un valor nominal de un euro.

Por extensión: las obligaciones “nominales” son las obligaciones de renta fija, por oposición a las “indexadas” o “flotantes”.

O

Obligación

La obligación es un reconocimiento de deuda. El Estado, determinados entes públicos y las grandes empresas emiten obligaciones. El prestatario se compromete a abonar intereses anuales desde el momento de la emisión.

Opción

Una opción de compra da derecho a comprar un activo a un precio y hasta una fecha fijados de antemano. Una opción de venta da derecho a vender este mismo activo en las mismas condiciones. Las opciones negociables son contratos intercambiables en el marco de los mercados reglamentados.

Operaciones con títulos

Conjunto de actividades que acompañan la vida de un valor mobiliario. En el caso de las obligaciones consisten esencialmente en el “corte del cupón”, es decir el cobro de los intereses que les corresponden. En el de las acciones, en el cobro de los dividendos y, llegado el caso, en la división de acciones. En uno y otro caso pueden consistir igualmente en el intercambio por otros valores mobiliarios.

P

Precio

Cantidad de dinero equivalente al valor de mercado de un bien o servicio. El precio queda determinado por la interacción entre la oferta y la demanda. El precio de una obligación evoluciona en relación inversa a su tipo de rendimiento.

Préstamo

Cantidad de dinero entregada temporalmente por un acreedor a un deudor.
Sinónimos: empréstito o crédito. Activo desde el punto de vista de quien presta la suma, pasivo o deuda desde el punto de vista de quien la toma prestada.

Principal

Valor de una deuda, abstracción hecha de los cupones.

R

Riesgo

Se llama riesgo a la posibilidad, siempre existente, de perder todo o parte de un bien o de su contravalor monetario. El riesgo es la esencia misma de la actividad financiera: evaluarlo, repartirlo, asumirlo y cubrirlo son las tareas que permiten la remuneración de las transacciones financieras. El precio de una obligación es proporcional al grado de riesgo que entraña, mientras que la importancia de las garantías demandadas para una operación es siempre proporcional a los riesgos que entraña y así sucesivamente. Riesgo de contrapartida: riesgo de que el comprador no pague lo que le ha sido vendido, de que el vendedor no entregue lo que le ha sido comprado, de que el prestatario no devuelva lo que le ha sido prestado o de que el prestador no entregue los fondos que se ha comprometido a prestar (y para los cuales ha recibido garantías). También se conoce como riesgo de firma.

S

Segregación

La segregación de una obligación consiste en escindir dicha obligación en tantos títulos como fechas de vencimiento de cupón y de reembolso del capital. Cada título creado mediante el mecanismo de segregación es cedido y cotizado por separado y se comporta pues como una emisión de cupón cero. Existe una demanda específica para este tipo de título, llamado strips, en el mercado de deuda francesa.

Sindicación

El principio de la sindicación consiste en que el emisor del empréstito ceda globalmente a un banco o a un sindicato de bancos una parte o la totalidad de los títulos a colocar entre el público. Este mecanismo de colocación es el preferido para las entidades privadas. El Estado francés recurrió ampliamente a la sindicación hasta 1985.

Sindicato

Grupo de bancos constituido para organizar y garantizar el éxito de la colocación de una emisión de volumen considerable. Un sindicato está compuesto por jefes de fila, co-jefes de fila y miembros.

Swap (término inglés)

El principio de un swap de tipos de interés consiste en comparar una renta variable y una renta fija y de abonarse mutuamente los diferenciales de tipos de interés sin intercambio de capital. El swap de tipos se adapta particularmente a la gestión del riesgo de tipos a largo plazo en empresa. El mercado de swaps ha registrado un impulso considerable y los bancos juegan un papel determinante en la animación de este mercado. Las tesorerías de empresas aprecian la flexibilidad del swap, que les permite elegir la duración, el tipo variable de referencia y el nocional. Un swap contratado entre un banco y una empresa puede ser liquidado en todo momento calculando el valor actual de los flujos fijos previstos según los tipos de mercado y comparándolo al nocional inicial. El recurso al swap es también frecuente para gestionar el riesgo de tipos sobre activos de renta variable o fija.