21/01/2019 : Point sur l’exécution du budget 2018

En 2018, le déficit budgétaire de l’État s’est établi à 76,1 Md€. Cette exécution constitue une nette amélioration par rapport à la prévision de déficit de 85,7 Md€ présentée en loi de finances initiale (LFI) et par rapport à la prévision de déficit de 80,0 Md€ lors de la loi de finances rectificative de fin d’année.

Par conséquent, le besoin de financement de l'État en 2018 s’est inscrit en baisse de 10,6 Md€ par rapport au montant inscrit en LFI pour s’établir à 192,0 Md€, dont 76,1 Md€ pour le déficit à financer, et 116,6 Md€ pour l'amortissement de la dette à moyen et long termes de l’État arrivée à échéance dans l’année.

Besoin_ressources_financement_2018.png

Source: Agence France Trésor ; DGFiP au 15 janvier 2019

En ressources de financement, l’AFT a émis 225,4 Md€ d’OAT à moyen et long terme et racheté 30,4 Md€ de titres arrivant à échéance en 2019 et 2020, ce qui se traduit par un programme d’émission de dette nette des rachats de 195 Md€, conformément à la LFI.

Le maintien des taux à des niveaux historiquement faibles, avec notamment des taux négatifs sur les emprunts à moyen terme, a de nouveau occasionné la réception en trésorerie d’importantes primes à l’émission, de sorte que les autres ressources de trésorerie atteignent 11,8 Md€, contre 3,5 Md€ retenu en LFI.

Ces ressources de trésorerie ont permis de diminuer l’endettement à court terme, l’encours de BTF diminuant de 13,6 Md€. La part des BTF dans l’encours de dette atteint ainsi 6,4 % en fin d’année, soit le niveau le plus bas depuis 2000.

Enfin, les dépôts des correspondants du Trésor ont augmenté de 9,9 Md€ par rapport à fin 2017, contre 1,0 Md€ prévu en LFI. En conséquence des mouvements précédents, les disponibilités du Trésor en fin d’année se sont inscrites en hausse de 11,1 Md€, au lieu d’une diminution de 2,1 Md€ prévue en LFI.

L’amélioration constatée sur le solde budgétaire pour 2018 conforte la capacité du Gouvernement de maintenir le déficit public nettement sous la barre des 3 % du PIB, pour la deuxième année consécutive. Ce dernier sera connu à la fin du mois de mars 2019 et tiendra compte aussi des résultats financiers des administrations de sécurité sociale et des administrations publiques locales.

Information :
01.40.04.15.50